Galerie 7

"Strömen - Fliessen - Schöpfen", 2012

120 x 220

test

"Strömen - Fliessen - Schöpfen", 2012

100 x 100

"Strömen - Fliessen - Schöpfen", 2012

100 x 100

"Strömen - Fliessen - Schöpfen", 2012

100 x 100

Surfaces - Traverses, Hommage à Fruhtrunk, 1984

110 x 110

"Strömen - Fliessen - Schöpfen", 2012

Deux bleus, 1981

240 x 160

Regarder. Ou peut-être voir seulement.
Ecouter aussi.
Dans les tableaux de Sabine Buchmann
sourd une mélodie des jeux colorés de formes
dont le sens ne cesse de se donner à voir pour disparaître aussitôt.
Ne cherchez pas la signification.
Elle se donne:
dans l'image elle-même se dévoile la réponse,
à la fois pour les yeux et pour l'esprit.
Des formes et des couleurs appréhendent la réalité et
dans le geste, engendrent un champ
que la méditation fait résonner de mille émotions.
Comme dans une image sacrée,
le saisissement de la figure
s'accommode toujours d'une expression
que seul le sentiment féconde.
La moisson n'appartient pas à l'artiste
mais bien au spectateur. La magie de la peinture opère en secret:
nulle volonté d'imposer une idée,
seulement la création qui s'exprime.
On pensait abstraction, mais il y a l'oeuvre au présent;
on voyait les contrastes de couleurs pures,
mais il y a la douce harmonie des teintes;
on attendait un tableau, et c'est toute une histoire qui est contée.
Ainsi ne s'agit-il ni de géométrisation, ni d'expressionnisme;
c'est une surprise que l'on déballe
pour laisser entendre le chant profond de l'homme.

Eric Fierens
Janvier 1993

  • Galerie 1

  • Galerie 2

  • Galerie 3

  • Galerie 4

  • Galerie 5

  • Galerie 6

  • Galerie 7

  • Galerie 8

  • Galerie 9

  • Galerie 10

  • Galerie 11